5G: pollution électrique multipliée par 6, gaspillage d'énergie par 1000 Imprimer

(1/9/21) Une étude de simulation de la densification des antennes-relais et de l’augmentation du niveau d’exposition après introduction de la 5G dans un quartier d'Austin (au Texas) montre que la pollution électrique de radiofréquences va augmenter d'un facteur 6 : https://ecfsapi.fcc.gov/file/1124916224634/5GAustin%20texas%20%20copy.pdf

Voici un article qui explique les résultats de cette étude :
https://blogs.timesofisrael.com/the-green-dilemma-of-5g-densification/

Selon l'auteur, l’étude montre qu’en général, la 5G va mener à une augmentation d’un facteur 6 du niveau ambiant d’exposition.

Ce qui correspond à l'augmentation de la norme décidée par les autorités bruxelloises, puisque celle-ci va passer de 6 V/m à 14,5 V/m en région bruxelloise : il s'agit d'une augmentation de champ électrique d'un facteur 2,42 , et donc de 2,42 au carré donc 5,8 pour la densité de puissance en W/m².

Pour la zone urbaine étudiée ici, avec la 4G, 29 antennes suffisaient. Pour la 5G, on a besoin d'au moins 100 antennes. Cette estimation ne tient compte que de la couverture, et non de l'augmentation potentielle des transferts de données par les utilisateurs, donc c'est une sous-estimation du nombre final réel d’antennes nécessaires.

La consommation énergétique par l'ensemble des antennes, elle, augmenterait de 1000%.

Densité des antennes avant installation 5G :

 

 

Densité après installation de la 5G :