Accueil Téléphones mobiles
11 millions de clients alimentent chaque jour l'industrie télecom en Belgique.
TeslaBEL ne reçoit aucune subvention. Aidez-nous à faire face... et à vous aider. Compte : BE26 0012 9484 6229 - Merci !
Visitez la page facebook de TeslaBEL : https://www.facebook.com/TeslaBEL/

Téléphones mobiles
Une étude australienne cancérigène Imprimer Envoyer
Écrit par Eric   
Mercredi, 11 Mai 2016 23:48

(12/5/16) "Cancer du cerveau : les téléphones portables disculpés. Une vaste étude rapporte que ces trente dernières années, l'usage croissant du téléphone portable n'a pas entraîné une augmentation du nombre de cancers du cerveau en Australie", peut-on lire sur le site de Sciences et Avenir Une vaste étude... Le terme est quelque peu exagéré : elle n'a de vaste que le nombre de "participants", c'est-à-dire les 34080 Australiens atteints de cancer du cerveau entre 1982 et 2012, mais qui n'ont en fait participé à rien du tout...

Mise à jour le Lundi, 06 Juin 2016 14:12
 
Les cinq effets néfastes insoupçonnés du téléphone sur notre corps Imprimer Envoyer
Écrit par Eric   
Vendredi, 12 Décembre 2014 16:47

 (12-12-14) Un reportage de France TV info, à rire ou à pleurer ? Ces 5 effets bien réels n'ont rien de drôle. Mais les explications tordues des savants médecins consultés, faisant l'impasse complète sur les rayonnements électriques... Selon eux, il ne s'agit pas d'incriminer la technologie, mais seulement les mauvaises habitudes des utilisateurs. Le problème, c'est que les non-utilisateurs, passivement exposés aux rayonnements, souffrent également de ces effets. Alors Docteur ? 

Mise à jour le Vendredi, 12 Décembre 2014 18:24
 
1/2 heure par jour au gsm, risque de tumeur doublé Imprimer Envoyer
Écrit par Eric   
Jeudi, 22 Mai 2014 21:57
 
(22-5-14) Les résultats d’une enquête épidémiologique menée entre 2004 et 2006 à l'Université de Bordeaux sont enfin connus et publiés. Ils font plus que confirmer les résultats des travaux de Hardell et du programme Interphone : pour les utilisateurs dits intensifs du téléphone portable le risque de tumeur au cerveau est plus que doublé, et malheureusement, comme dans l'étude Interphone, le curieux vocable "intensif" désigne un usage du portable pendant 896 heures en 5 ans, soit moins d'une demi-heure par jour !!!
Mise à jour le Jeudi, 22 Mai 2014 23:15
 
Brotchi presse Huytebroeck: "Pour le cerveau, il faut passer à la 4G!" Imprimer Envoyer
Écrit par Eric   
Samedi, 25 Mai 2013 19:08

 

Entretien du neurochirurgien et politicien Jacques Brotchi (MR) dans La Libre de ce 25 mai
Mise à jour le Samedi, 25 Mai 2013 19:37
 
Dangereux le GSM ? Une réaction à la piètre ligne de défense de Mobistar dans La Libre Imprimer Envoyer
Écrit par JLG   
Vendredi, 07 Décembre 2012 14:48

(07/12/12) Suite au procès remporté par cet italien victime d'une tumeur du cerveau suite à l'utilisation intensive de son GSM, La Libre a opposé les points de vue de Teslabel et de Mobistar... Et pris pour argent comptant les propos de ce dernier, comme par exemple l'argument tarte à la crème de cette étude au Danemark sur 360.000 utilisateurs, une étude vastement biaisée et mensongère, comme l'analysait la RTBF dans son JT du 21 octobre 2011.

Pour le reste, bien entendu, libre à chacun de croire les... cigarettiers.

Nous sommes donc ravi d'apprendre que pour Mobistar "la santé est une priorité" et que le GSM n'est pas plus dangereux que "les légumes au vinaigre". Si ça vous fait plaisir de le croire, grand bien vous fasse, mais ce n'est pas ce que confirme non pas quantité d'études "scientifiques", mais bien quantité d'études "scientifiques indépendantes".

Mise à jour le Lundi, 10 Décembre 2012 09:39
 
Etude danoise sur le GSM : largement biaisée, donc dangereuse dans ses conclusions Imprimer Envoyer
Écrit par JLG   
Samedi, 22 Octobre 2011 11:57

(21/10/11) Une étude mal conçue qui induit les gens en erreur, sème la confusion et procure un faux sentiment de sécurité aux utilisateurs. Nous pensons en tout premier lieu aux jeunes.

Selon nous, du fait de ses graves défauts de conception, cette étude n'aurait jamais du passer la rampe de la publication d'une revue scientifique.


"Une nouvelle étude danoise dément la nocivité du GSM"  (Cliquez sur ce titre en 16e position du JT de la RTBF du 21 oct. 2011)

* * *

Mise à jour le Lundi, 04 Mars 2013 10:53
 
Pr Adlkofer : La protection contre les radiations des Hyper Fréquences en conflit avec la Science Imprimer Envoyer
Écrit par Eric   
Lundi, 19 Septembre 2011 23:22

(19/09/11) Pour la 2ème année consécutive, des électrosensibles (EHS) regroupés en association "Une terre pour les EHS" occupent la forêt de Saoû dans le Sud de la France. Le Pr Adlkofer, coordinateur de l'étude REFLEX, est venu leur rendre visite.

Dans son discours, le Professeur revient sur les accusations de tricherie utilisées par les défenseurs de la téléphonie mobile pour décrébiliser son étude, après qu'il ait découvert de graves effets des rayonnements UMTS (3G, de fréquence supérieure au GSM).

Mise à jour le Mardi, 20 Septembre 2011 07:54
 
La révolution du portable : les dangers de l’addiction Imprimer Envoyer
Écrit par JLG   
Vendredi, 10 Juin 2011 10:24

« La science a fait des hommes des dieux avant qu'ils ne deviennent des hommes. » Jean Rostand (Pensée d'un biologiste)

(10/06/11) Un pavé dans la mare le 31 mai, l'OMS publie une étude concernant les dangers potentiels du portable. Cette organisation, on s'en souvient, a été discréditée lourdement dans l'affaire de la grippe aviaire et précédemment dans son rôle de caisse de résonnance de l'Aiea dans l'affaire de Tchernobyl où le drame a été minimisé sur instruction. Comment alors comprendre ce revirement vertueux quand on sait que depuis près de vingt ans, c'est une véritable guerre de tranchées que se livrent les barons mondiaux de la téléphonie mobile et les Etats et les sociétés civiles.

Une opinion du Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique enp-du.dz

Mise à jour le Lundi, 20 Juin 2011 10:56
 
Dangereux le GSM ? Une expérience à ciel ouvert Imprimer Envoyer
Écrit par JLG   
Vendredi, 03 Juin 2011 07:52
(LE SOIR - 02/06/11) Après le rapport de l’OMS sur les effets « peut-être cancérogènes pour l’homme » du GSM, Jean-Luc Guilmot, président de l’association Teslabel, prévient : « Il faut se désintoxiquer du GSM ».

Quelques jours après la déclaration de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur les effets « peut-être cancérogènes pour l’homme » de l’usage des téléphones portables, Jean-Luc Guilmot, lanceur d’alerte en matière de pollution électromagnétique, comme il le dit lui-même, et président de l’ASBL Teslabel, insiste : « L’enfant chéri est plus dangereux que l’on ne l’avait prédit ».

NOTE : Ce article est la synthèse d'une interview téléphonique réalisée et reformulée par la journaliste stagiaire du Soir, Jenniffer Persoon que nous remercions. Une relecture avant publication avait été proposée. Cela n'ayant pu être fait, voici l'article original accompagné de quelques amendements et notes explicatives.

Mise à jour le Vendredi, 03 Juin 2011 13:58
 
Ce dont devraient dorénavant tenir compte tous les utilisateurs de téléphone portable Imprimer Envoyer
Écrit par JLG   
Mercredi, 02 Février 2011 18:04

Dans un message spectaculaire paru dans le Journal de Médecine Professionnelle et Environnementale le 24 janvier 2011, deux des principaux chercheurs de l’étude internationale Interphone – sur les conséquences de la téléphonie mobile sur la santé – conseillent dorénavant la chose suivante…

« Des mesures simples et bon marché, comme l'utilisation de SMS, des kits mains libres et/ou le mode haut-parleur du téléphone pourraient considérablement réduire l'exposition du cerveau au téléphone portable.

Donc, jusqu'à ce que des réponses scientifiques définitives soient disponibles, l'adoption de telles précautions, particulièrement parmi les jeunes, est recommandée.

Comme il ressort de l'étude Interphone et d'autres études, et bien que davantage de recherches soient nécessaires, la possibilité d'un risque accru de gliome - une forme particulièrement dangereuse de tumeur cérébrale - à long terme chez les grands utilisateurs est préoccupante. Même un risque faible au niveau individuel pourrait finalement aboutir à un nombre considérable de tumeurs et constituer une importante question de santé publique. »

Mise à jour le Jeudi, 26 Mai 2011 19:06